EPTB Saône Doubs

Les zones humides

Les territoires de l’eau du bassin versant de la Saône

Intervenir en faveur des zones humides de la Saône et du Doubs

L’intensification des pressions humaines sur le milieu naturel découlant de l’évolution des activités anthropiques, notamment dans la seconde moitié du 20e siècle, est largement responsable de la forte régression des zones humides, par ailleurs longtemps mal considérées (insalubrité, mauvaises terres).
L’artificialisation des fonds de vallées et des principaux cours d’eau (chenalisation, exploitation de granulats, retournements de prairies, construction de digues et de fossés de ressuyage, remblais), a conduit à la banalisation des milieux aquatiques et rivulaires.

Ainsi, au cours des 30 dernières années, le bassin de la Saône et du Doubs a connu une régression importante de ses zones humides avec la disparition d’environ la moitié de ses effectifs.

Aujourd’hui, c’est par le maintien de la fonctionnalité des zones humides existantes que l’on tente d’enrayer ce phénomène afin de préserver la singularité de ce type d’habitat ainsi que son intérêt patrimonial.

Le SDAGE et le 9e programme de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée

Le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) Rhône-Méditerranée 2010-2015 fait de la préservation et de la restauration des zones humides une priorité, non seulement pour le patrimoine écologique et le réservoir de biodiversité qu’elles représentent mais aussi par les multiples fonctions qu’elles remplissent dans le cycle de l’eau.

Ainsi les zones humides participent à la régulation des fortes variations hydrologiques, en soutien d’étiage comme pour l’écrêtement des crues. Elles contribuent également à l’auto-épuration des eaux et jouent un rôle essentiel pour l’alimentation et la protection des nappes.

Compte tenu de l’importance stratégique de ces milieux, l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée et Corse a donc fait de la restauration des zones humides, l’un des objectifs phare de son 9e programme qui doit contribuer à l’atteinte du bon état écologique des masses d’eau européennes, prévu pour 2015 et fixé par la Directive Cadre Européenne sur l’eau du 23 octobre 2000 et par sa transposition en droit français, la loi sur l’eau du 30 décembre 2006.

L’EPTB Saône et Doubs agit pour la reconquête des zones humides

L’Établissement Public Territorial de Bassin de la Saône et du Doubs participe à la reconquête de la continuité écologique transversale de ces hydrosystèmes en portant, depuis une dizaine d’années, des études et des programmes de restauration de zones humides.

Ainsi, depuis 1995, l’EPTB Saône et Doubs a mené à terme une quarantaine de projets de restauration de zones humides pour le compte de différents maîtres d’ouvrage comme des fédérations départementales pour la pêche et la protection du milieu aquatique, des syndicats de rivière ou des communes.

Les interventions de l’EPTB Saône et Doubs s’inscrivent généralement dans des programmes cohérents à l’échelle des sous-bassins versants (contrats de rivière, schéma d’aménagement et de gestion des eaux, Natura 2000), ainsi que dans des programmes de plus grande ampleur comme le Contrat de Projets Interrégional Plan Rhône.

Dans le cadre de la restauration des zones humides et afin de coordonner les actions sur l’ensemble du bassin de la Saône et du Doubs, l’EPTB agit en partenariat avec l’Union Régionale des Fédérations de Pêche de Bourgogne et de Franche-Comté et les Fédérations de Pêche de l’Ain et du Rhône.

  • L’inventaire des zones humides sur le bassin Saône & Doubs (prochainement en ligne)
  • Les études réalisées (prochainement en ligne)
  • Les activités engagées (prochainement en ligne)
SPIP | squelette | Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0